La Tour Clovis

Le forum des LS2 2007-2008 d'Henri IV
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Poésie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Steph

avatar

Messages : 116
Date d'inscription : 15/11/2007
Age : 28

MessageSujet: Poésie   Lun 21 Jan - 23:46

Puisque c'est notre thème actuel, ce serait bien que chacun poste qques poésies qu'il préfère (non Claire, pas la peine de poster TOUT Baudelaire!) afin de les faire découvrir à tout le monde!

allez je commence avec Desnos (oui je sais j'ai pas choisi la plus coute, de quoi renouveler le débat Hugo / Baudelaire Razz ):

De la fleur d'amour et des chevaux migrateurs


Il était dans la forêt une fleur immense qui risquait de faire mourir d'amour tous les arbres
Tous les arbres l'aimaient
Les chênes vers minuit devenaient reptiles et rampaient jusqu'à sa tige
Les frênes et les peupliers se courbaient vers sa corolle
Les fougères jaunissaient dans sa terre
Et telle elle était radieuse plus que l'amour nocturne de la mer et de la lune
Plus pâle que les grands volcans éteints de cet astre
Plus triste et nostalgique que le sable qui se dessèche et se mouille au gré des flots
Je parle de la fleur de la forêt et non des tours
Je parle de la fleur de la forêt et non de mon amour
Et si telle trop pâle et nostalgique et adorable aimée des arbres et des fougères elle retient mon souffle sur les lèvres c'est que nous sommes de même essence
Je l'ai rencontrée un jour
Je parle de la fleur et non des arbres
Dans la forêt frémissante où je passais
Salut papillon qui mourut dans sa corolle
Et toi fougère pourrissante mon coeur
Et vous mes yeux fougères presque charbon presque flamme presque flot
Je parle en vain de la fleur mais de moi
Les fougères ont jauni sur le sol devenu pareil à la lune
Semblable le temps précis à l'agonie d'une perdue entre un bleuet et une rose et encore une perle
Le ciel n'est pas si clos
Un homme surgit qui dit son nom devant lequel s'ouvrent les portes un chrysanthème à la boutonnière
C'est de la fleur immobile que je parle et non des ports de l'aventure et de la solitude
Les arbres un à un moururent autour de la fleur
Qui se nourrissait de leur mort pourrissante
Et c'est pourquoi la plaine devint semblable à la pulpe des fruits
Pourquoi les villes surgirent
Une rivière a mes pieds se love et reste à ma merci ficelle de la salutation des images
Un coeur quelque part s'arrête de battre et la fleur se dresse
C'est la fleur dont l'odeur triomphe du temps
La fleur qui d'elle-même a révélé son existence aux plaines dénudées pareilles à la lune à la mer et à l'aride atmosphère des coeurs douloureux
Une pince de homard bien rouge reste à côté de la marmite
Le soleil projette l'ombre de la bougie et de la flamme
La fleur se dresse avec orgueil dans un ciel de fable
Vos ongles mes amies sont pareils à ses pétales et roses comme eux
La forêt murmurante en bas se déploie
Un coeur qui s'arrête comme une source tarie
Il n'est plus temps il n'est plus temps d'aimer vous qui passez sur la route
La fleur de la forêt dont je conte l'histoire est un chrysanthème
Les arbres sont morts les champs ont verdi les villes sont apparues
Les grands chevaux migrateurs piaffent dans leurs écuries lointaines
Bientôt les grands chevaux migrateurs partent
Les villes regardent passer leur troupeau dans les rues dont le pavé résonne au choc de leurs sabots et parfois étincelle
Les champs sont bouleversés par cette cavalcade
Eux la queue traînant dans la poussière et les naseaux fumants passent devant la fleur
Longtemps se prolongent leurs ombres
Mais que sont-ils devenus les chevaux migrateurs dont la robe tachetée était un gage de détresse
Parfois on trouve un fossile étrange en creusant la terre
C'est un de leurs fers
La fleur qui les vit fleurit encore sans tache ni faiblesse
Les feuilles poussent au long de sa tige
Les fougères s'enflamment et se penchent aux fenêtres des maisons
Mais les arbres que sont-ils devenus
La fleur pourquoi fleurit-elle
Volcans! ô volcans!
Le ciel s'écroule
Je pense à très loin au plus profond de moi
Les temps abolis sont pareils aux ongles brisés sur les portes closes
Quand dans les campagnes un paysan va mourir entouré des fruits mûrs de l'arrière-saison du bruit du givre qui se craquelle sur les vitres de l'ennui flétri fané comme les bluets du gazon
Surgissent les chevaux migrateurs
Quand un voyageur s'égare dans les feux follets plus crevassés que le front des vieillards et qu'il se couche dans le terrain mouvant
Surgissent les chevaux migrateurs
Quand une fille se couche nue au pied d'un rouleau et attend
Surgissent les chevaux migrateurs
Ils apparaissent dans un galop de flacons brisés et d'armoires grinçantes
Ils disparaissent dans un creux
Nulle selle n'a flétri leur échine et leur croupe luisante reflète le ciel
Ils passent éclaboussant les murs fraîchement recrépis
Et le givre craquant les fruits mûrs les fleurs effeuillées l'eau croupissante le terrain mou des marécages qui se modèlent lentement
Voient passer les chevaux migrateurs


Les chevaux migrateurs
Les chevaux migrateurs
Les chevaux migrateurs
Les chevaux migrateurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thomas M
Admin
avatar

Messages : 115
Date d'inscription : 14/11/2007
Age : 28
Localisation : Saint-Maur

MessageSujet: Re: Poésie   Mer 23 Jan - 0:05

Nakahara Chûya, poète du début du XXè siècme, surnommé le Rimbaud Japonais, Rimbaud qu'il a d'ailleurs traduit dans sa langue

Gueule de bois

Matin ! Un soleil sans éclat brille
Dans le vent.
Mille anges
Font du basket.

Je ferme les yeux,
Tristement ivre.
Plus besoin de ce poêle
Avec sa rouille blanche.

Matin ! Un soleil sans éclat brille
Dans le vent.
Mille anges
Font du basket.

Et puis ausi ce petit poème de René Char

Amour

Être
Le premier venu
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tour-clovis.forumn.org
~Claire~

avatar

Messages : 65
Date d'inscription : 16/11/2007
Age : 28

MessageSujet: Re: Poésie   Mer 23 Jan - 3:28

bon ben Steph,

Un homme qui veut se mutiler est bien damné, n'est-ce pas? Je me crois en enfer, donc j'y suis.

de.... TADAAM Rimbaud, in Saison en Enfer

(et en plus je fais court, mais que demande le peuple??)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steph

avatar

Messages : 116
Date d'inscription : 15/11/2007
Age : 28

MessageSujet: Re: Poésie   Mer 23 Jan - 20:41

encore un de Desnos que j'aimais beaucoup au début, un peu moins maintenant mais qui est quand meme trés beau (pour tous les amoureux (ses) éperdu(e)s ) (celle qui est visée se reconnaitra!)

J'ai tant rêvé de toi
________________________________________
J'ai tant rêvé de toi que tu perds ta réalité.
Est-il encore temps d'atteindre ce corps vivant
Et de baiser sur cette bouche la naissance
De la voix qui m'est chère?

J'ai tant rêvé de toi que mes bras habitués
En étreignant ton ombre
A se croiser sur ma poitrine ne se plieraient pas
Au contour de ton corps, peut-être.
Et que, devant l'apparence réelle de ce qui me hante
Et me gouverne depuis des jours et des années,
Je deviendrais une ombre sans doute.
O balances sentimentales.

J'ai tant rêvé de toi qu'il n'est plus temps
Sans doute que je m'éveille.
Je dors debout, le corps exposé
A toutes les apparences de la vie
Et de l'amour et toi, la seule
qui compte aujourd'hui pour moi,
Je pourrais moins toucher ton front
Et tes lèvres que les premières lèvres
et le premier front venu.

J'ai tant rêvé de toi, tant marché, parlé,
Couché avec ton fantôme
Qu'il ne me reste plus peut-être,
Et pourtant, qu'a être fantôme
Parmi les fantômes et plus ombre
Cent fois que l'ombre qui se promène
Et se promènera allègrement
Sur le cadran solaire de ta vie.

Robert Desnos, "Corps et biens".



wow, Claire tu fais des infidélités à Baudelaire, mais où va le monde!!!


Dernière édition par le Jeu 24 Jan - 20:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caiomhe

avatar

Messages : 68
Date d'inscription : 15/11/2007

MessageSujet: Rimbaud!!!   Mer 23 Jan - 21:09

Aube

J'ai embrassé l'aube d'été.

Rien ne bougeait encore au front des palais. L'eau était morte. Les camps d'ombre ne quittaient pas la route du bois. J'ai marché, réveillant les haleines vives et tièdes, et les pierreries regardèrent, et les ailes se levèrent sans bruit.

La première entreprise fut, dans le sentier déjà empli de frais et blêmes éclats, une fleur qui me dit son nom.

Je ris au wasserfall blond qui s'échevela à travers les sapins : à la cime argentée je reconnus la déesse.

Alors je levai un à un les voiles. Dans l'allée, en agitant les bras. Par la plaine, où je l'ai dénoncée au coq. A la grand'ville elle fuyait parmi les clochers et les dômes, et courant comme un mendiant sur les quais de marbre, je la chassais.

En haut de la route, près d'un bois de lauriers, je l'ai entourée avec ses voiles amassés, et j'ai senti un peu son immense corps. L'aube et l'enfant tombèrent au bas du bois.

Au réveil il était midi.


Classique, mais j'adore! Ah ce cher Rimbaud!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caiomhe

avatar

Messages : 68
Date d'inscription : 15/11/2007

MessageSujet: Re: Poésie   Mer 23 Jan - 21:11

C'était quoi déjà le poème que tu ma fait lire l'autre jour en français? SOS il me faut ce poème Stéph!!! Il est trop beau...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steph

avatar

Messages : 116
Date d'inscription : 15/11/2007
Age : 28

MessageSujet: Re: Poésie   Jeu 24 Jan - 20:04

lol je l'ai déja posté!!! il est juste avant ton poeme de Rimbaud! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pauline



Messages : 9
Date d'inscription : 15/11/2007

MessageSujet: Re: Poésie   Sam 26 Jan - 15:24

Toujours eu un petit faible pour celui ci, de Yeats ( et c'est pour cette raison seule que j'aime encore ce poète, en dépit d'un certain commentaire de texte Rolling Eyes )

He wishes for the cloths of heaven

Had I the heavens' embroidered cloths,
Enwrought with golden and silver light,
The blue and the dim and the dark cloths
Of night and light and the half-light,
I would spread the cloths under your feet:
But I, being poor, have only my dreams;
I have spread my dreams under your feet;
Tread softly, because you tread on my dreams.

-- William Butler Yeats


Dans un registre plus français, le poison de Baudelaire :

Le vin sait revêtir le plus sordide bouge
.......D'un luxe miraculeux,
Et fait surgir plus d'un portique fabuleux
.......Dans l'or de sa vapeur rouge,
Comme un soleil couchant dans un ciel nébuleux.

L'opium agrandit ce qui n'a pas de bornes,
.......Allonge l'illimité,
Approfondit le temps, creuse la volupté,
.......Et de plaisirs noirs et mornes
Remplit l'âme au delà de sa capacité.

Tout cela ne vaut pas le poison qui découle
.......De tes yeux, de tes yeux verts,
Lacs où mon âme tremble et se voit à l'envers...
.......Mes songes viennent en foule
Pour se désaltérer à ces gouffres amers.

Tout cela ne vaut pas le terrible prodige
.......De ta salive qui mord,
Qui plonge dans l'oubli mon âme sans remord,
.......Et, charriant le vertige,
La route défaillante aux rives de la mort !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Solange

avatar

Messages : 86
Date d'inscription : 15/11/2007

MessageSujet: Re: Poésie   Sam 26 Jan - 23:33

Haiku

Sans savoir pourquoi
j'aime ce monde
où nous venons pour mourir
Natsume Sôseki


Mes préférés ce sont quand même les rigolos, voire débiles, voire scatos, mais toujours contemplatifs. Par exemple, du même:

Monstre
il montre son cul rond
le potiron
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caiomhe

avatar

Messages : 68
Date d'inscription : 15/11/2007

MessageSujet: Re: Poésie   Dim 27 Jan - 18:03

Steph a écrit:
lol je l'ai déja posté!!! il est juste avant ton poeme de Rimbaud! Very Happy

Oups! J'avais descendu trop vite la page et j'avais pô vu! Mici Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louisa

avatar

Messages : 117
Date d'inscription : 17/11/2007

MessageSujet: Re: Poésie   Dim 27 Jan - 19:47

Le maître des haïkus, c'est quand même Bashô.

Au plus profond des bois,
Pivert
Et coup de hache.

--
Dans le vieil étang,
Une grenouille saute.
Un ploc dans l'eau !

--
Nuit d'automne
Le papier troué d'une cloison
Joue de la flûte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://taillecrayon.blog.lemonde.fr/
~Claire~

avatar

Messages : 65
Date d'inscription : 16/11/2007
Age : 28

MessageSujet: Re: Poésie   Jeu 31 Jan - 21:47

pour continer dans les haikus, un que j'ai adoré (pour toute sa profondeur dans l'étude par le poème de sa forme et de sa portée poétique... la forme sens quoi) et lu sur le tshirt de Marc, canadien rencontré à l'hostel berlinois (non Steph, il était de toute manière fiancé Laughing ) BREF here it comes...:


Haikus are easy
But sometimes they don't make sense
Refrigerator

lol!




(pour les non-anglophones totalement à la masse:

Les haikus sont simples
Mais desfois ils ne veulent rien dire
Frigo)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Solange

avatar

Messages : 86
Date d'inscription : 15/11/2007

MessageSujet: Re: Poésie   Ven 1 Fév - 23:19

Puisque Bashô est le must dixit Louisa (c'est son avis et je ne le partage pas, du moins dans les limites de ma connaissance du japonais, c'est-à-dire heu...)

Sur la branche écorchée
du couchant
un corbeau s'est perché
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steph

avatar

Messages : 116
Date d'inscription : 15/11/2007
Age : 28

MessageSujet: Re: Poésie   Sam 2 Fév - 0:07

EXQUIS CLAIRE!!!! lol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louisa

avatar

Messages : 117
Date d'inscription : 17/11/2007

MessageSujet: Re: Poésie   Sam 2 Fév - 1:14

Solange tu oses ne pas partager mon avis ?! c'est fini entre nous !

Claire, le tien est énorme XD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://taillecrayon.blog.lemonde.fr/
~Claire~

avatar

Messages : 65
Date d'inscription : 16/11/2007
Age : 28

MessageSujet: Re: Poésie   Dim 3 Fév - 0:31

oui heureusement que je suis là pour vous apporter une culture alternative a priori pas très H4ienne! Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Solange

avatar

Messages : 86
Date d'inscription : 15/11/2007

MessageSujet: Re: Poésie   Dim 3 Fév - 2:02

Dans le genre haiku alternatif on a Kobayashi Issa:


Ce trou parfait
que je fais en pissant
dans la neige à ma porte!

Sous le divin nez
du divin Bouddha
pend une morve de glace


Bon d'accord, pas si alternatif que ça, on le trouve dans Poésie Gallimard et pas sur le torse musclé d'un descendant de trappeur, mais...
NB bientôt sur ce forum, des photos coquines de Louisa à titre de réprésailles de notre amour brisée et de mon honneur bafoué.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
~Claire~

avatar

Messages : 65
Date d'inscription : 16/11/2007
Age : 28

MessageSujet: Re: Poésie   Dim 3 Fév - 12:55

je ne peux pas confirmer la musculature de marc, mon exquise chaude nuit nordique ayant été suédoise et non pas canadienne Twisted Evil Arrow Arrow
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louisa

avatar

Messages : 117
Date d'inscription : 17/11/2007

MessageSujet: Re: Poésie   Lun 4 Fév - 2:55

Solange a écrit:

NB bientôt sur ce forum, des photos coquines de Louisa à titre de réprésailles de notre amour brisée et de mon honneur bafoué.

Shocked
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://taillecrayon.blog.lemonde.fr/
Solange

avatar

Messages : 86
Date d'inscription : 15/11/2007

MessageSujet: Re: Poésie   Lun 4 Fév - 21:58

Et encore une fois, mon humour tombe à plat... est-ce à dire que je doive me remettre en question?
Plus sérieux, voire crucial, j'ai lu quelque part que le pluriel de haiku serait haikaï... confirmation des éventuels connaisseurs?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louise B



Messages : 7
Date d'inscription : 15/11/2007

MessageSujet: Re: Poésie   Mar 5 Fév - 0:34

Je m'insurge, je m'insurge !
Cessons la publicité mensongère, soyons raisonnables...

Il n'y a de pluriel ni en japonais ni en chinois (en tout cas aucune différence phonique entre singulier et pluriel dans les deux langues) !!
Les haikai, une varaition sur topos/topoi ?
Shocked
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Solange

avatar

Messages : 86
Date d'inscription : 15/11/2007

MessageSujet: Re: Poésie   Ven 8 Fév - 20:39

Louise, tu viens de prendre en faute le Mitterand! Non mais vraiment qu'est-ce qu'on nous fait pas avaler... Militons pour le retour au doute méthodique!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steph

avatar

Messages : 116
Date d'inscription : 15/11/2007
Age : 28

MessageSujet: Re: Poésie   Mer 13 Fév - 1:35

Militez, militez, moi j'attends juste les fotos coquines de Louisa! (comment ça, ça m'intéresse?) XD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louisa

avatar

Messages : 117
Date d'inscription : 17/11/2007

MessageSujet: Re: Poésie   Mer 13 Fév - 23:35

Suspect

Q===' cherry ---------cherry ----------------------- cherry ----------> affraid affraid

tir à boulets rouges sur Steph et Solange.



ben quoi ? What a Face


.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://taillecrayon.blog.lemonde.fr/
Steph

avatar

Messages : 116
Date d'inscription : 15/11/2007
Age : 28

MessageSujet: Re: Poésie   Jeu 14 Fév - 0:26

bon pour me faire pardonner, je me permets de poster un de mes poèmes préférés de Supervielle

Vivre encore (Jules Supervielle)

Ce qu'il faut de nuit
Au-dessus des arbres,
Ce qu'il faut de fruits
Aux tables de marbre,
Ce qu'il faut d'obscur
Pour que le sang batte,
Ce qu'il faut de pur
Au cœur écarlate,
Ce qu'il faut de jour
Sur la page blanche,
Ce qu'il faut d'amour
Au fond du silence.
Et l'âme sans gloire
Qui demande à boire,
Le fil de nos jours
Chaque jour plus mince,
Et le cœur plus sourd
Les ans qui le pincent.
Nul n'entend que nous
La poulie qui grince,
Le seau est si lourd.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Poésie   

Revenir en haut Aller en bas
 
Poésie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Tour Clovis :: Le Lycée :: En lisant, En ecrivant...-
Sauter vers: