La Tour Clovis

Le forum des LS2 2007-2008 d'Henri IV
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Versification

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Steph

avatar

Messages : 116
Date d'inscription : 15/11/2007
Age : 27

MessageSujet: Versification   Lun 21 Jan - 23:43

Pour tous ceux qui en ont ras le bol de payer vingt euros des bouquins sur la subcatactonique versification de la métrique de l'herméneutique apodictique poétique, un rapide résumé!

1 –Principes de base du décompte syllabique :

Règle générale :
Toutes les syllabes doivent être comptées sauf lorsque :
- il s’agit de la dernière syllabe d’un vers et qu’elle est terminée par un e muet.
- un e muet est immédiatement suivi d’une voyelle à l’intérieur du vers.
Ex : Une amie = 3 syllabes.
Je veux monter sur scène. = 6 syllabes.
Cas particuliers :
La diérèse : elle consiste à dédoubler une diphtongue en deux syllabes. Cela n’est possible que pour les mots dont l’étymologie latine est au départ fondée sur deux syllabes.
Ex : lion, latin le/onem est susceptible de donner li/on = deux syllabes.
La synérèse : elle consiste à unir deux syllabes en une seule par contraction de manière à respecter la norme prosodique du texte. A priori, aucune contrainte ne préside à son usage (plutôt rare).

2—Les types de vers :
Ils se résument dans le tableau suivant :
Nombre
de syllabes Nom du vers Remarques particulières
1 monosyllabe Rarissime, utilisé surtout au 20e siècle
2 dissyllabe Idem
3 trisyllabe Idem
4 tétrasyllabe Souvent utilisé dans une décomposition en plusieurs vers de l’alexandrin 4/4/4
6 Hexamètre / *hexasyllabe Moitié d’alexandrin, utilisé comme tel le plus souvent.
7 heptasyllabe Rare, vers préféré de Verlaine avec l’ennéasyllabe (9)
8 octosyllabe Très souple, très expressif, rythme interne peu varié
10 décasyllabe Musical, souple, léger.
12 alexandrin Le vers le plus fréquent, le plus complexe dans sa scansion. Malmené à compter du romantisme.

3 – Les strophes « régulières » :
Elles se résument dans le tableau suivant :
Nombre
de vers Nom de la strophe Remarques particulières
2 distique Unité de base de la strophe
3 tercet Relatif au sonnet surtout, parnassien
4 quatrain Base centrale du système des strophes en prosodie française
6 sizain Utilisé dans les poèmes longs, souvent quatrain + distique
8 huitain Souvent double quatrain, à analyser comme tel, romantique
10 dizain Utilisé surtout dans les poèmes longs, tonalité épique
La répartition des rimes dans le quatrain.
Elles peuvent obéir aux dispositions suivantes
A Rimes Embrassées
B
B
A


A Rimes Suivies
A
B
B


A Rimes Croisées
B
A
B
4 — Les rimes :
Elles sont organisées en principe dans le sonnet et dans toutes les autres formes « traditionnelles » selon une alternance rime féminine (= qui se termine par un e muet.) / rime masculine (= toutes les autres rimes…).
Si A est masculine, B est féminine et vice versa

5 — L’Accentuation poétique :
Il s’agit d’un problème très délicat. Il faut veiller à respecter certaines règles très précises en la matière.
Dans un vers, l’accentuation est la disposition particulière des accents toniques, destinée à faire ressortir le rythme de ce vers. Voici par exemple l’accentuation d’un vers de La Fontaine :
Le long d’un clair ruisseau buvait une colombe
Ces quatre accents marquants guident la diction du vers : les syllabes soulignées doivent être prononcées plus intensément.
Pour comprendre et repérer l’accentuation d’un vers, il faut savoir que :
1. Le français est une langue accentuée, en prose comme en vers. L’accent tonique porte en général sur la dernière syllabe d’un mot (sur l’avant-dernière s’il se termine par un e muet) : il consiste à donner une intensité et une durée plus fortes à cette syllabe. Voici par exemple, en italiques, où se placent les accents des mots suivants : tristement, catastrophe, amour, éphémère, plaisir, espérance, éternité.
2. Quand les mots sont groupés entre eux (groupe verbal, groupe nominal, courte proposition), l’ensemble porte un accent de groupe, toujours sur la dernière syllabe : un clair ruisseau, bienheureux les pauvres, ne te verrai-je plus, glissant sur l’eau noire. Cela ne supprime pas l’accent propre à chaque mot, mais le fait passer au second plan.
3. Dans le vers, et particulièrement dans l’alexandrin, les accents déterminent ainsi des groupes de mots : ils sont comme les mesures de base qui composent le rythme d’ensemble ; chaque groupe est suivi, après la syllabe accentuée, d’une pause plus ou moins marquée, qu’on appelle coupe. Bien entendu, le lecteur garde une certaine latitude dans sa diction. Si l’on reprend le vers de La Fontaine cité plus haut, on peut lui donner les deux modulations suivantes :
Le long d’un clair ruisseau / buvait une colombe
Ou bien : Le long / d’un clair ruisseau / buvait / une colombe
Rythme et accentuation sont ainsi extrêmement liés l’un à l’autre. Naturellement, l’accentuation existe aussi dans les textes en prose. Elle contribue à marquer le rythme de la phrase, ses coupes, son ampleur. Elle mérite un examen attentif dans les discours particulièrement éloquents et dans la prose poétique.
Le cas de la césure.
Dans l’alexandrin classique, la césure est la coupe centrale du vers, qui oblige le lecteur à marquer une pause nette. Elle sépare le vers en deux moitiés égales ou hémistiches. Le rythme d’ensemble qui en résulte est dit binaire. Voici un exemple (Musset) :
L’homme est un apprenti, /la douleur est son maître,
Et nul ne se connaît / tant qu’il n’a pas souffert
La césure est obligatoire ; mais elle peut parfois être moins nette que des coupes secondaires, comme dans ces vers de La Fontaine :
Perrette là-dessus /saute aussi, // transportée :
Le lait tombe; //adieu veau, /vache, cochon, couvée.
Le rythme de l’alexandrin peut devenir ternaire lorsque le vers se constitue de trois groupes de mots ; c’est le cas du trimètre romantique ; la césure disparaît (à l’oreille) au profit de deux coupes marquées (Baudelaire) :
Chacun plantant, //comme un outil, //son bec impur

Enjambement:
Une partie du vers suivant, comptant quelques mots est contenue dans le vers précédent :
Et de longs corbillards, sans tambours ni musique,
Défilent lentement dans mon âme; l'espoir,
Vaincu, pleure, et l'angoisse atroce, despotique,
Sur mon crâne incliné plante son drapeau noir.
Charles Baudelaire, Spleen
Rejet :
Une partie du vers précédent (quelques mots) est contenue dans le vers suivant.
Le spectacle fini, la charmante inconnue
Se leva; le cou blanc, l'épaule demi-nue
Se voilèrent; la main rentra dans le manchon.
Et, lorsque je la vis au seuil de sa maison
S'enfuir, je m'aperçus que je l'avais suivie.
Alfred de Musset

LES RIMES
La rime riche:
Au moins trois sons doivent rimer.

Item mon corps j'ordonne et laisse
A notre grand mère la terre;
Les vers n'y trouveront grand graisse,
Trop lui a fait faim dure guerre!
François Villon
La rime suffisante:
Au moins deux sons doivent rimer.
C'était un peu avant Noël,
Quand on met les jambons en sel.
Le roman de Renart
La rimes pauvre:
Un seul son doit rimer.
Quand la pluie étalant ses immenses traînées
D'une vaste prison imite les barreaux,
Et qu'un peuple muet d'infâmes araignées
Vient tendre ses filets au fond de nos cerveaux.
Charles Baudelaire.
La rime s'appuie normalement sur la consonne qui la précède.
Les rimes plates:
Quand les rimes masculines et féminines alternent deux à deux
Quand une lueur pâle à l'orient se lève,
Quand la porte du jour, vague et pareille au rêve,
Commence à s'entreouvrir et blanchit l'horizon,
Comme l'espoir blanchit le seuil d'une prison,
Se réveiller, c'est bien, et travailler, c'est juste.
Quand le matin à Dieu chante son hymne auguste,
Le travail, saint tribut dû par l'homme mortel,
Est la strophe sacrée au pied du sombre autel;
Victor Hugo
Les rimes croisées
Elles alternent une à une:

Comme je descendais des Fleuves impassibles
Je ne me sentis plus guidé par les haleurs :
Des Peaux-Rouges criards les avaient pris pour cibles
Les ayant cloués nus aux poteaux de couleurs. (Rimbaud)

Les rimes embrassées:
Deux rimes e sont enfermées dans deux autres.
Lecteur, as-tu quelquefois respiré
Avec ivresse et lente gourmandise
Ce gravin d'encens qui remplit une église
Ou d'un sachet le musc invétéré?
Charles Baudelaire


Les rimes mêlées:
Leur succession est libre, mais devraient garder l'alternance masculine-féminine.

Le crabe sort sur ses pointes
Avec ses bras en corbeille;
Il sourit jusqu'aux oreilles.

La danseuse d'opéra
Au crabe toute pareille
Sort de la coulisse peinte,
En arrondissant les bras.
Jean Cocteau

Quelques formes fixes traditionnelles
Ballade : Elle présente deux variantes :
soit 3 dizains rimés pareillement et un Envoi de 5 vers (décasyllabes) ABABB CCDCD;
soit 3 huitains rimés pareillement et un Envoi de 4 vers (octosyllabes) ABAB BCBC.
L'Envoi doit commencer par un vocatif et ses rimes sont semblables à celles de la seconde moitié des strophes précédentes.
Lai : poème composé sur deux rimes; deux vers de cinq syllabes sont suivis d'un vers de deux syllabes (AAB AAB ...)
Rondeau : pièce de treize vers de huit ou dix syllabes AABBA AAB AABBA. Les premiers mots du rondeau sont repris aux vers 8 et 13 .
Rondel : Deux quatrains et un quintil sont construits sur deux rimes. Les vers 1 et 2 sont un refrain qu'on retrouve en 7 et 8; le vers 1 est repris au dernier vers.
Sonnet : Deux quatrains suivis de deux tercets (ABBA ABBA CCD EDE). Dans sa forme classique, il se compose d'alexandrins à rimes riches et ne tolère aucune répétition de mots (sauf les mots-outils). Le sens doit être complet ou du moins suspendu à la fin de chaque strophe. Le dernier vers ( chute ), bien préparé, doit apparaître comme le sommet du poème.
Le pantoum: forme importée par Hugo et Gauthier
Poème de forme fixe composé de 4 quatrains. Le deuxième vers et le quatrième vers du premier quatrain devient le premier vers et le troisième vers du quatrain suivant et ainsi de suite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
~Claire~

avatar

Messages : 65
Date d'inscription : 16/11/2007
Age : 27

MessageSujet: Re: Versification   Mer 23 Jan - 3:25

danke darling
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Versification
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» la versification en 2de? rectif'
» Fiche versification et découpage du LAC: vos avis
» Versification 3e
» Tout sur la versification
» éval versification 4ème

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Tour Clovis :: Le Lycée :: En lisant, En ecrivant...-
Sauter vers: